La Sarre à Diedendorf

D'aucuns diraient :
Nous voyons à nos pieds, la Seine couler.
Je puis, moi, affirmer :
Je vois à mes pieds, la Sarre se dorer.

Dans un miroitement,
Dans un enchantement,
Dans une avancée coudée,
Dans des prés vallonnés...

Sur la carte de l'Alsace,
Au Sud de l'Extrémité Ouest, elle passe.
Que fait-elle entre bosses et creux ?
Elle salue verts vallons et sommets venteux.

De cette Alsace dite Bossue
Elle chante les joies et les vertus.
Les beautés stables ou éphémères...
Coule, coule, Sarre, trait d'union de nos pères.


haut


Poème en alsacien

S’isch dies nette Derfel wu am Buckel hengt
Un so mancher Autofahrer ablenkt
Es strahlt von wittem fascht wie kinschtlich
De Darfstross isch lang un bucklich
S’isch de Sicht uf e scheenes Schloss
Un im e Park e altes Ross
S’isch dies Kirchel newe de Schul
S’isch e alti Frau wu sitzt uf um e Stuhl
S’isch de Wej wu zum Wald fihrt
S’isch de Opa wu mit de Oma spaziert
S’isch e Keschtebaam wu bliejt
S’isch e Fischreijer wu iwer de Langwejer fliejt
S’isch e Grumbierestick un e Hawerfeld
S’isch e Hund wu bedierlich bellt
Sin de Linebaem, s’isch de Kirchhoft, wu de Wind immer pifft
S’isch e alter Mann wu sini Mej schlifft
Sin e paar Fraue wu mitnander singe
Un Schnerchle von Friejer bringe
S’isch dies Kind uf um Trottinet
Wu noch so net elsässisch red
S’isch dies Darf wu keiner sini Miej dut spaarre
Fur dene scheene Dialekt ze bewaahre
Er han och nit verlof
Er han richtich getroff
S’isch de Saar, e alti Mihl
So langsam kumme ner ans Ziel
S’isch s’Heidepletz un e paar hochi Baem
Do sin mer alli dehem
Er hans verstang, s’roote hat sich gelohnt
S’isch Diedenuff wu de Naarekischt drin wohnt.

haut


La corneille emblème de Diedendorf

C'est une corneille
Sur ses pattes rouges perchée....
Une belle, altière corneille
A l'allure d'aigle pressé...

Pressée de descendre de son piédestal,
Pressée de se trouver dans la grande salle
Pour goûter avec les habitants, les spectateurs,
Aux truculents dialogues, aux rires, aux pleurs.

C'est un village
Sur une bosse perché,
A l'écoute du ramage
De son oiseau préféré !

Car nous sommes, vous l'avez deviné,
A Diedendorf, au théâtre en soirée;
L'Alsace Bossue y est présentée
Jouée, représentée.

"Un fur dass mer rede
wie mer's am beschte kinne
Saat unsri Raam : ob du,ob ich,
Knaatsch wie der de Schnaawel gewaachse isch" !


(novembre 2006)

haut


Diedendorf

Chargé d'ans, chargé d'histoire,
- Seul un historien peut tout savoir -
Diedendorf s'accroche à sa colline.

Petit village d'Alsace Bossue,
Comme dans un livre d'images, se faufile sa grand'rue,
Manque un médecin et une officine.

L'église et son clocher tiennent une place de choix,
Les fidèles, sereins, viennent y conforter leur foi.
Très présent, bien dans son temps
Son Pasteur enseigne et dispense l'Evangile ;
Ici nulle indifférence ne sévit, ce n'est pas la ville,
L'amour du prochain ne doit pas être un mot vain.

Tiraillés entre Alsaciens et Lorrains,
Tel son climat, rude, venteux, mais si ensoleillé
Tel son dialecte à l'accent si particulier.
Sont ses habitants qui, sans rien oublier du passé,
Vont, avec leurs enfants,
De l'avant.

Le regroupement pédagogique les lie au village voisin,
Seuls les séparent quelques prés, et la Sarre n'est pas loin,
Ainsi le village a pu garder son école,
Sa cour de récréation aux courses folles...
Et si, lecteurs, internautes, vous voulez, d'aventure, faire un peu de gym,
A partir du terrain de foot, la Rue Principale vous fera perdre souffle et rimes !

Son château du XVIème regarde plaine et sommets
Savamment, patiemment restauré
Il se visite, se raconte, fait rêver,
Se prête volontiers aux arts scéniques,
Ses salons exposent, - l'été dernier on y admirait cristaux et céramiques –
Ou deviennent auditorium pour mélomanes critiques.

Diedendorf, loin du bruit et du trafic,
Tout proche d'une ville pratique
Où l'industrie, les PME, les commerces sont sources d'emplois,
Où collège et lycée ont des résultats,
Son nouveau lotissement, son club de foot, ses animations, sa section théâtrale
Montrent son dynamisme encore et encore.... Rendez-vous dans sa grande salle...
Usagers, promeneurs, visiteurs : Admirez.... Constatez.... Visitez....


(janvier 2008)

  haut
diedendorf notre dialecte la salle des fêtes

Accueil