Le dialecte..., on en parle beaucoup. Tout le monde est d'accord : il faut le préserver, le sauver, et, si possible, insuffler à cet héritage si important, si riche dans notre région, une nouvelle vie.

Nous tenons donc à souligner l'importance de telles manifestations pour ce qui concerne la défense et la préservation de celui-ci. A nos enfants, qui malheureusement s'en détournent aujourd'hui, nous aimerions pouvoir faire comprendre que cette langue est un trésor de tournures pittoresques et d'humour, et qu'en la vouant à l'oubli, nous appauvrissons notre patrimoine et notre mémoire.

Dans notre village, la section théâtrale "de Naarrekischt" défend sa noble cause. Elle l'aime et entend étendre son rayonnement, en interprétant, tous les ans, les pièces issues de l'imagination fertile de Hélène QUIRIN. Elle tire de l'oubli les expressions imagées et truculentes, propres à la langue de nos anciens, et les remet, pour ainsi dire, en circulation.

Franchement peut-on vraiment traduire, avec toute la subtilité voulue,
des mots comme "äschperlich" - "fänzich" (affreux)

ou encore :

"Kehrwusch"

"düschper"

"Ebeldämbes"

"Dummerle"

"Schleweklopper"

"Quetscheschläggel"

"Herzgebobelter"

"Ratzdätschle"

"Schnockebeller"

"Birschtebinger"

Tous ces mots, que beaucoup ne connaissent plus, font partie de ce langage savoureux, riche, imagé, plein de piment, et traduisent si bien l'esprit alsacien et la vitalité de l'âme alsacienne.

haut

diedendorf la salle des fêtes Le coin des poètes

Accueil